La Carte / Los Mapas

 

Bruno Raynal

www.bluethinking.com.mx

 

Version espagnole

Cada uno plantea su marco de referencia de una u otra manera. Algunos tienen previsión y combinan las herramientas (el tanque de combustible está lleno, los mapas son correctos, la protección solar tiene un índice máximo). Otros no son tan "cuadrados" y la laxitud posiblemente les puede ayudar. Su equilibrio tiene menos herramientas y se conectan más fácilmente con el medio ambiente.

Sin embargo, me pregunto hasta qué punto sería bueno cuestionarse y salirse de esta zona de confort ? "Nosotros no vamos en el desierto sin mapas ! » Nosotros siempre encontraremos una solución si se acaba la gasolina! Cada uno tiene sus creencias. Las creencias son terribles….
El mero hecho de pensar en ello y nos quedaremos sin combustible en el desierto. Es la pérdida de "significado" lo que da miedo. Afortunadamente podemos inventar nuevas creencias tales como: «se encuentra detrás de las dunas... "Como en el desierto de los tártaros” (Dino Buzzati).
Por último, la analogía del piloto y copiloto, es válida. Eres piloto a mantén las manos sobre el volante... Usted es copiloto , lea los mapas y comunique la información pertinente.

Un coach puede ser eso! Una combinación de piloto y copiloto ... bien conocer su mapa (su marco de referencia), y bien seguir la ruta (seguir su proceso y entrar en la relación).
Le recomiendo que vaya a través de "un pequeño trozo de desierto” con un amigo. Elige ser un piloto o no! Le recomiendo que se sienta cómodo en su papel, estará más sonriente para el momento de las fotos. Piérdase en el desierto con todos sus mapas.

Lejos de mapas, lejos de sus herramientas, lejos de los problemas...

 

Version française
Chacun pose son cadre d’une façon ou une autre. Certains sont prévoyants et cumulent les outils (le réservoir d’essence est plein, les cartes sont précises, la crème solaire aura un index maximum). D’autres ne sont pas si « carrés » et leur laxisme peut éventuellement les favoriser. Leur équilibre, ils le trouvent avec moins d’outils et plongent plus facilement dans l’environnement.

Par contre, je me demande jusqu'à quel point il ne serait pas bon de se remettre en question ou de bousculer cette fichue zone de confort ? « On ne part pas dans le désert sans sa carte ! » On trouvera toujours une solution si on n’a pas d’essence ! Chacun a ses croyances. C’est terrible une croyance…Le seul fait d’y penser et on se retrouvera sans essence au milieu du désert. La perte de « sens » cela fait peur. Heureusement que nous pouvons nous inventer des nouvelles croyances du type « on trouvera bien une station derrière la dune….. » comme dans « le désert des tartares » de Dino Buzzati.

Finalement, l’analogie du pilote et de son copilote est valide. Tu es pilote et tu gardes le nez dans le volant (ou le guidon)… Tu es co-pilote et tu lis la carte et communiques une information pertinente.
Un coach c´est peut être ca ! Une mélange de pilotage et co-pilotage… bien connaitre sa carte (bien poser son cadre) et bien garder la route (bien suivre son process et être dans la relation).
Moi, je vous recommande de traverser « un petit bout du désert » avec un ami. Choisissez qui sera pilote ou pas ! Je vous recommande d’être confortable dans votre rôle, vous serez plus souriant au moment de prendre les photos. Perdez-vous dans le désert avec toutes vos cartes.

Loin des cartes, loin des outils, loin des problèmes…….

 

Pas de commentaires pour le moment

 


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page