Sans Diego - San Problème

 

Bruno RAYNAL

www.bluethinking.com.mx

 

 Il était une fois un endroit où il n’y avait pas de problème

C'est rassurant pour un coach de connaître ou d’entrevoir un problème chez son client. Bien entendu le coach professionnel se défend bien de projeter d’une façon ou d’une autre un quelconque problème… D’ailleurs son argument favori, c’est qu’il est en supervision. La formulation d’une problématique par le client nous indique clairement un intérêt réel pour démarrer une intervention de coaching.

Revenant d’un séjour en Californie, mes repères ont désormais changés, « qu’est ce qui m’arrive ? ». Je cherche les premiers insights du marché et j’observe. Je rencontre des gens souriants que ne parlent pas de « stress » ou de « pression » au travail. Les coachs rencontrés sont essentiellement des « coachs de vie » ! En quelque sorte, vous êtes au Paradis et ca se gère… Arrêtons de trouver des problèmes là ou il n y a pas.
D’un autre côté, les leitmotivs d’efficacité et de ROI (retour sur investissement) laissent peu de place et d’espace aux termes « humani sans » (je dis bien humani sans). Dans ce contraste devons-nous recadrer et retourner sur l’humanisant ou sur l’investissement…. Ces propos méritent éclaircissement et une écoute plus approfondie.
Glissons-nous dans la conversation et écoutons-les… Le Paradis ca se mérite et ca m’irrite aussi de voir combien ces gens ce sont bien organisés.
Dans l’hypothèse ou il n y avait pas de problème, ma première question catastrophe pouvait-elle débloquer la situation et mieux cerner l’intérêt de mon client ?
« Quel est le pire qui puisse vous arriver au Paradis ? » Faut-il tout simplement désorganiser la structure du vocable, s’attaquer froidement à l’objectif d’efficacité en posant un « qu’est-ce qui se passe quand vous n’obtenez pas votre retour sur l’investissement ? » Vous retournez vers Saint Pierre ou vous cherchez un coach à San Diego ?
En vérité je vous l’assure, avoir un client sans problème c’est un vrai défi pour nous les Coachs ! A ce stade je l’avoue, rentrons dans la relation, apprenons à vivre dans le paradis, c’est une expérience dionysiaque.
Apprenons à construire et détruire les châteaux du sable sur les plages californiennes. C’est peut être là qu’il faut faire travailler ton client, sous l’ombre d’un palmier, sans problèmes, à San Diego….

 

Pas de commentaires pour le moment

 


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page