ABCdaire : Incertitude

L’ABCdaire d'Isabelle Laplante et Nicolas De Beer
Les auteurs se proposent d’expliciter en quelques lignes les idées que ses auteurs entretiennent sur le monde. Il répertorie des mots choisis par les auteurs. Chaque mot donne lieu à un court article. Ces textes n’ont pas pour vocation de faire le tour d’un thème ou d’une question, ils ne prétendent pas à l’exhaustivité, ils ne se veulent pas synthèse ni analyse ni dissertation ni article de recherche. Ils expriment la vision, la compréhension, la position, l’opinion, etc. de leurs auteurs et explicitent les idées qu’ils entretiennent sur le monde et leur métier de coach, à un moment donné.

 

« Non, monsieur l’agent, je ne sais pas précisément à quelle vitesse je roulais, mais je sais exactement où je suis », aurait pu dire le professeur Werner Heisenberg (1) s’il avait été arrêté pour contrôle routier.

Blague à part, le principe d’indétermination (ou incertitude) pour lequel il reçut le prix Nobel de physique en 1932, s’énonce comme suit : on ne peut pas connaître en même temps la position et la vitesse d’une particule élémentaire.  Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Si nous le traduisons en ‘français’, nous pouvons dire que la vitesse et la position sont liées de telle sorte que toute précision dans la mesure de l’une entraîne une indétermination, proportionnelle et parfaitement quantifiable dans la mesure de l’autre.

Quel lien outrancier pourrions-nous faire entre ce principe qui valut des heures d’angoisse et de dispute à W. Heisenberg dans sa relation avec N. Bohr (2) et le coaching ? Si nous comprenons que la position d’un client pourrait être sa localisation à un moment donné, c’est-à-dire la position qu’il prend par rapport à une situation donnée, et que la vitesse d’un client pourrait être le mouvement qui l’anime, son 'momentum', alors nous pourrions clairement supposer, au détriment de la précision (Niels Bohr affirme que nul ne saurait être à la fois clair et précis), que plus nous déterminerons la position d’un client et moins nous connaîtrons son mouvement.

Ceci devrait nous encourager à éviter de figer nos clients par des inventaires de personnalité ou des diagnostics, car la définition d’une position permanente pourrait nous rendre complètement ignorants de la virtualité de ses mouvements possibles. Et vice-versa. Soyons prudents avec les notions de trajectoire : la fixation d’un objectif rigidement déterminé et des moyens de l’atteindre pourrait nous aveugler sur la position particulière du client dans cette situation s et, par conséquent, nous empêcher de l’aider à actualiser ses possibilités d’action.

Alors, bienvenue dans le monde de l’incertitude ! Et courage ! Car, comme le disait Jiddu Krishnamurti (3) : « Le passage de la certitude à l’incertitude est ce que j’appelle la peur ». La peur doit continuer de nous accompagner en séance, elle nous prouve que nous sommes en création. Le jour où nous n’aurons plus peur, il sera temps de raccrocher.

Nous vous conseillons vivement la lecture du livre de Jérôme Ferrari (4), Le Principe, paru chez Actes Sud, 2015.

 

NOTES

(1) Werner Heisenberg, 1901-1976, allemand, est un des fondateurs de la mécanique quantique.

(2)  Niels Bohr, 1885-1962, danois, prix Nobel de physique en 1922, a contribué à l’édification de la mécanique quantique.

(3) Jiddu Krishnamurti, 1895-1986, indien, est un philosophe dont la pensée a inspiré et soutenu la contre-culture.

(4) Jérôme Ferrari, né en 1968 à Paris est un philosophe et romancier français. Il a reçu le prix Goncourt en 2012.
 

3 commentaires(s)

 

1. par Marie Pierre Subtil

Et merci pour ce lumineux article sur l'incertitude ! j'aurais souhaité pouvoir l'écrire, mais tu l'as déjà fait ! Oui, l'incertitude est un des moyens pour nous, coachs, de rester opérationnels, en position basse, et donc (relativement) efficaces pour accompagner nos clients. Même si elle est difficile parfois à intégrer à nos pratiques !

2. par raymondvaillancourt

Excellent article qui fait écho au livre que j'ai déjà publié sur l'incertitude (Le temps de l'incertitude: du changement personnel au changement organisationnel. paru aux PUQ).

3. par Nicolas DB

Cher Raymond, merci infiniment de votre appréciation. Vous avez toujours été une source d'inspiration pour nous et nous sommes très fiers que vous nous inscriviez dans votre lignée !


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page