Des types d'intervention en supervision

Isabelle LAPLANTE & Nicolas DE BEER


Mony Elkaïm écrit dans son livre « Où es-tu quand je te parle ? » qu’il ne peut, en tant que superviseur, que nous aider à trouver en nous ce qui y est déjà ou à saisir des choses proches de nous. Ce qui l’intéresse en tant que superviseur c’est : « Qu’est-ce qui fait que je vis cette chose-là  à ce moment précis ? Quelle est la fonction, pas seulement pour moi, mais aussi pour le contexte plus large auquel j’appartiens ? Et comment utiliser cela ? » On parle d’une intersection entre un client et le système, un coach et un superviseur.

Nous pouvons alors poser la question : « Pourquoi voyez-vous ce client ? »

Mony Elkaïm propose 3 niveaux constitutifs de l’assemblage (richesse générée par la présence d’éléments disparates) en coaching et en supervision :

1/ La partie stratifiée : celle des modèles explicatifs, des grilles explicatives, des éléments liés à des modèles explicatifs (Intrapsychique, Systémique, structural, stratégique, comportementaliste…). La base théorique nécessaire pour pouvoir se réclamer de ce champ particulier (les origines théoriques du modèle concerné).
2/ Les résonnances : ce que vit le praticien en relation avec le client/système – le pont entre lui et son client. Qui inclut le praticien dans le contexte, élément lié mais non réductible au praticien).
3/ Les composantes hétérogènes, ou singularités (tout ce qui n’est pas inclus dans le modèle explicatif ni dans la résonnance).

Il y aurait alors deux types d’assemblages possibles :
1/ le premier type met en jeu les modèles, la résonnance et les éléments hétérogènes ou singularité.
2/ ce second type participe au changement ou au blocage, c’est l’assemblage des éléments hétérogènes eux-mêmes. En effet, peut-on réduire à une affaire de sens et de fonction ce qu’on ressent à l’écoute d’une cantate de Bach ?

Les assemblages sont infra-individuels, extra-individuels voire groupaux.


Par ailleurs, nous travaillerons en 3 dimensions minimum
La dimension du client avec le système dans lequel il évolue
La dimension du coach en relation avec son client
La dimension de superviseur en relation avec le coach et le système


Dans la supervision Mediat-Coaching, nous sommes attentifs au vécu de la séance/l’expérience, résonnance, construction du monde

En ce qui concerne le coach
- Son vécu,
- Sa construction du monde, de la réalité dans le contexte évoqué
- Sa résonnance, sa relation à la situation évoquée

En ce qui concerne le client
- La résonnance du client avec son contexte
- La résonnance du coach avec son client (pattern, forme)
- La construction de la réalité du coach par rapport à la situation évoquée par le client

En ce qui concerne le superviseur
- La résonnance du superviseur avec le coach (pattern, forme)
- Le vécu du superviseur, sa relation à la situation évoquée
- Sa construction de la réalité (pourquoi il a choisi ce sens plutôt qu’un autre, ou telle porte plutôt qu’une autre) ?

Nous considèrerons alors 3 contextes d’intervention au niveau du superviseur :
- Le contexte de contrôle (déontologie, éthique personnelle)
- Le contexte de développement professionnel (techniques en lien à la relation)
- Le contexte de soutien du professionnel (difficultés psychiques, sentiment d’échec, valeur personnelle, résonnance…)

 

2 commentaires(s)

 

1. par um mahob

complexe! mais ce qu'il faut comprendre est que le Coach ne peut pas être concomitamment superviseur...A chacun son rôle

2. par Nicolas DB

Le superviseur est un coach. Il interviendra également comme coach en séance de supervision. La différence est dans le triangle superviseur/coach/client.rnEt le coach (client du superviseur) est compétent.


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page