L'ABCdaire : Transfert, inévitable, inéluctable ?

L’ABCdaire d'Isabelle Laplante et Nicolas De Beer
Les auteurs se proposent d’expliciter en quelques lignes les idées que ses auteurs entretiennent sur le monde. Il répertorie des mots choisis par les auteurs. Chaque mot donne lieu à un court article. Ces textes n’ont pas pour vocation de faire le tour d’un thème ou d’une question, ils ne prétendent pas à l’exhaustivité, ils ne se veulent pas synthèse ni analyse ni dissertation ni article de recherche. Ils expriment la vision, la compréhension, la position, l’opinion, etc. de leurs auteurs et explicitent les idées qu’ils entretiennent sur le monde et leur métier de coach, à un moment donné.

 

« L’analyste est tenu, dans la forme classique, à une discrétion totale et à favoriser le transfert, alors que le thérapeute… doit à tout instant éviter que le transfert ne s’instaure ».  (François Roustang)

Différents opérateurs
Nombre d’écrits sur la relation de coaching édictent que le transfert dans la relation est inéluctable. Pourtant le transfert est simplement un "opérateur", un outil de travail, qui souligne le déplacement qui s'opère durant la séance. Cet opérateur n’a de réalité que pour les personnes qui fonctionnent dans le paradigme analytique et dans ce cas c’est "un opérateur" (utile ou pas).
D’autres professionnels choisiront d’appeler cet opérateur une "analogie" (systémique), une "ardoise pivotante" (approche contextuelle), une "projection" (thérapie). Si ces opérateurs ne recouvrent pas tout à fait le même territoire, aucun n’est plus vrai que l’autre. La question est : « Est-ce valide ? » et non « Est-ce vrai ».

Les "déplacements"
Poser cette notion de déplacement, cet opérateur est une décision du praticien. Il le met en place au démarrage de la relation par son attitude, sa posture. Ses observations, ses questions, ses attentes, seront observées avec les lunettes qu’il aura chaussées. Et c’est sa position de « sachant » dans le domaine l’accompagnement qui lui fait dire que la venue de l’opérateur est inéluctable. Choisir un opérateur spécifique est une décision, c’est dans l’intention du professionnel.

Tout serait-il une question de type de déplacement proposé à la relation ? Par exemple, un déplacement temporel viendrait d’une position du praticien proposant d’investiguer dans le passé. Un déplacement spatial (d’un contexte à un autre), analogique en d’autres termes, viendrait d’une position du praticien qui se tourne vers les analogies de contextes (entre ce qui se passe dans la séance et ce qui se manifeste dans le contexte dont il est question).

Alors, quand le praticien, durant l’entretien préalable précise la démarche, la relation de parité et le travail avec l’ici et maintenant, lors des séances de coaching, le client se présente comme un adulte souhaitant redéployer son potentiel dans un contexte identifié. Et si, quand le client parle d’un passé, le praticien lui demande « Quel est le lien entre ce que vous êtes en train de me raconter et l’objectif/problème pour lequel vous êtes venu me voir ? » la parité et le partage du même temps pourraient être garants d’une relation non transférentielle, privilégiant l’analogie d’échelle ou l’analogie de contexte, voire le transport vers le futur !

 

3 commentaires(s)

 

1. par Christophe

Merci pour cet article utile sur cette notion de transfert parfois mystérieuse ou bien parfois source de crainte...
Pour enrichir le bestiaire, j'ai aussi entendu le terme de "reflet" ou "reflet systémique" pour caractériser le transfert dans l'approche systémique.

2. par N De Beer

Tout à fait, parfois on l'appelle le "reflet", ou encore le "processus parallèle".
Merci pour votre propos.

3. par jean claude

merci pour l'article enrichissant.
Le fondamental dans cet article pour moi est et demeure que le Coach se fixe plus sur l'avenir et non sur le passé du client ou du coaché. Déplacement et transfert s'opèrent-ils parfois ou toujours de façon inconsciente? C'est une question.


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page