Elan vital de Bergson : connecter et créer / La fuerza vital de Bergson: connectar y crear

Bruno Raynal

La définition que donne le philosophe Henri Bergson de l’élan vital est une force créant de façon imprévisible des formes toujours plus complexes. Pour lui, « la conscience est co-extensive à la vie ». Il s’oppose ainsi à une forme de scientisme qui voudrait tout rationaliser. Son apport est considérable dans la mesure où il remet au goût du jour l’importance de l’intériorité, sans toutefois tomber dans la religiosité.

La notion d’intuition est, pour Bergson, une composante essentielle. Au-delà du langage, commun à tous, il existe une unicité créative qui ne peut s’appréhender que par l’intuition. Aussi, point n’est besoin de s’embarrasser d’une terminologie trop savante et qui devient stérile au bout du compte. D’ailleurs, une des particularités des textes de Bergson est qu’ils se lisent relativement facilement tant le style est dépouillé. Plutôt que l’intellectualisme, le philosophe rejoint ainsi ce sixième sens bien connu des artistes. L’intuition relève d’un mode de connaissance direct, immédiat.
Tout ce qui est de l’ordre de la création, de la nouveauté, ouvre des portes. En ce sens, Bergson est un philosophe de l’espérance. Il invite à faire de chaque vie une œuvre d’art ouverte à tous les possibles. Peut-être a-t-il reçu cette tournure d’esprit de son père musicien ? Toujours est-il que sa sensibilité artistique a perçu que la vie, in fine, ne pouvait déboucher que sur l’émerveillement.

Le coach doit garder cette capacité à se laisser surprendre et à conserver cette curiosité dubitative face aux faits et aux gens. Créons  une « collection » de témoignages que nos clients expriment au sujet de leurs « réalisations ». Exposons nos clients, connectons-les et reconnaissons la valeur de ces moments uniques et inspirateurs.

Cherchons à les mettre en contact avec d’autres. Obligeons les à témoigner, non pas pour donner du mérite au coach mais pour être reconnu et recevoir du feedback. Apprenons à connecter et reconnectons nos clients avec le monde... Et si les réseaux sociaux étaient l’outil moderne du coaching, ça changerait quoi dans la pratique ? Plus de photos, plus de témoignages, « plus de couleurs » (référence  Médiat- Coaching), plus de commentaires et moins de longs discours ?

Etre coach c’est comme être un bon ou un mauvais photographe, un reporter pas trop téméraire mais qui est là au bon moment, un contact, un suiveur et un suivi ...ce ne sont que des exemples, vous le comprenez. La valeur du coach réside plus dans sa capacité à générer l’intérêt sur de nouvelles pratiques. Il encourage l’exploration. Mais finalement s’il les pratique, il se convertira en un relai bienveillant et un point de référence visible pour son client.
Faisons en sorte que chaque séance soit une découverte sans cesse renouvelée et convertissons la en une source fertile de possibilités nouvelles et multiples.

C’est en 1907, dans un ouvrage intitulé « L’évolution créatrice », qu’Henri Bergson développe l’idée que le monde va à l’aventure, qu’il s’invente sans cesse. C'est une manière de ne plus regarder en arrière mais de vivre l’instant dans un état d’étonnement permanent. 
« Il faut brusquer les choses et… pousser l’intelligence hors de chez elle », rappelle Bergson. C’est peut-être le moment d’intervenir !

Sources :
Henri Bergson : Les deux sources de la morale et de la religion (1932) - PUF « Quadrige » 2003
Henri Bergson : L’evolution créatrice 1907 - PUF « Quadrige » 2003


Version espagnole
 

La definicion que da el filosofo acerca de la fuerza vital es una fuerza creando de manera sorpresiva formas siempre mas complejas. Segun él, "la consciencia es coextensiva a la vida". Asi se opone a un tipo de cientismo que desaria racionalizar todo. Su aportacion es considerable en la medida en que replantea la importancia de la interioridad, sin caer en la religiosidad.

La nocion de intuicion es para Bergson , un componente esencial. Encima del lenguaje, comun a todos, existe una unicidad creativa que solo se puede entender via la intuicion. Por lo tanto, no sirve usar una terminologia demasiado sabia y que a final sera esteril. Por otro lado, una de las caracteristicas de los textos de Bergson es que se leen relativamente facilmente tanto el estilo esta depurado. Mucho mas que intelectualismo, el filosofo alcanza de esa forma ese sexto sentido bien conocido de los artistas. La intuicion se relaciona mas con un modo de conocimiento directo, inmediato.

Todo lo que es del orden de la creacion, de la novedad, abre puertas. En ese sentido, Bergson es filosofo de la esperanza. Llama para hacer de cada vida una obra de arte abierta a todas las posibilidades. Es posible que haya recibido ese torno de la mente por parte de su padre musico? Todo lo que sé es que su sensibilidad artistica percibio que la vida, in fine, podría llevar al asombro. El coach debe tener esa capacidad de dejarte sorpresa y de guardar la curiosidad dubitativa y de hacer frente a los hechos y a la gente. Creamos una coleccion de testimonios que nuestros clientes expresen acerca de sus acciones. Expongamos a nuestros clientes y reconozcamos el valor de esos momentos unicos e inspiradores.

Consigamos ponerlos en contacto con otros. Hagamosles atestiguar y reconectemos nuestros clientes con el mundo...y que pasaria si las redes sociales fueran la herramienta moderna del coaching, que cambiaria en la practica? Mas fotografias, mas testimonios, " mas colores" ( referencia mediat- coaching), mas comentarios y menos discursos? Ser coach es como ser un buen o un mal fotografo, un reportero no tan temerario pero que está en el momento correcto, un contacto, un seguidor et un seguido...solo son ejemplos, lo entiendes verdad? El valor del coach consiste mas en su capacidad de generar el interes acerca de nuevas practicas. Promueve la exploracion. Pero si finalmente las practica, se convertira en un eslabon cuidadoso y un punto de referencia visible para su cliente.
Hagamos que cada reunion sea un descubrimiento renovado y convertimosla en un encuentro fertil de posibilidades nuevas y multiples.

Es en 1907, en una obra titulada " la evolucion creadora", que Henri Bergson desarolla la idea que el mundo se aventura, que se inventa sin parar. Es una manera de no voltearse hacia atras pero de vivir el instante en un estado de asombro permanente. " hay que sacudir a las cosas y ...empujar la inteligencia afuera de si mismo", recuerda Bergson. Es quiza el momento de entrar!

Fuentes:
Henri Bergson : Las dos fuentes de la moral y de la religion (1932) - PUF « Quadrige » 2003
Henri Bergson : La evolucion creadora 1907 - PUF « Quadrige » 2003

 

Pas de commentaires pour le moment

 


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page