"Hannah Arendt" de Margarethe von Trotta

Le film allemand : "Hannah Arendt" de Margarethe von Trotta

Allez voir ce film, pour deux raisons au moins. D'abord ce film est magnifiquement joué et le sujet sur "la banalité du mal" est évoqué au travers des 3 années pendant lesquelles Hannah Arendt a pris position pendant le procès Eichmann.
Et puis, accessoirement, parce qu'il est si rare d'avoir la chance de voir un film autre qu'américain ou français. Où sont les films italiens, anglais, suédois ou danois, espagnols... Il y en a c'est sûr, et de bons !...Il nous intéresse nous coaches. La banalité du mal ! Ceux qui abusent ont un comportement désespéremment banal. Eh bien oui, ils ne pensent pas, propose Hannah Arendt. Ils obéissent, ils se laissent commander par leur esprit. "Il ne fait pas peur, il n’a pas une force surnaturelle, il est insignifiant. Il n’est pas redoutable... Il n’était pas cruel, il était médiocre (un bureaucrate)... Le plus grand mal a été accompli sans conviction, sans intention démoniaque, par une personne banale." Voilà qui est effrayant.
Ne pas faire de mal implique de penser, voire, comme le dit Gilles Deleuze "de se forcer à penser". A ne pas confondre avec les pensées qui nous traversent, ceci n'est pas penser.
Celui qui abuse dans l'entreprise, celui qui harcèle... peut-il être décrit ainsi ? "Etre incapable de penser permet de commettre des actes horribles... Sans pensée pas de jugements moraux" Celui qui fait du mal "arrête de penser". Il est si facile de ne pas penser, de ne pas contrôler sa pensée, d'être gouverné par des idées ératiques, sans le savoir, satisfaire ses besoins sans penser !
"Le plus grand mal a été accompli sans conviction, sans intention démoniaque, par une personne banale".
A ce propos, Hanif Kureishi (Romancier et psychanalyste pakistanais) de dire "Ce qu’il y a de frappant avec la normalité, c’est qu’elle n’a rien de normal."
Nous coachs, devons être vigilants aux mots, attitudes et à mettre en place un cadre de confort et de sécurité.
 

L'Analogie, coeur de la pensée

Le tout nouveau livre que Emmanuel Sander a écrit avec Douglas Hofstadter. D. Hofstadter fut l'auteur du très célèbre livre "Gödel, Escher et Bach", prix Pulitzer.
"Sans les concepts, il n'y a pas de pensée, et sans les analogies, il n'y a pas de concepts".
Si ce livre n'est pas exceptionnel par sa qualité concernant l'analogie, c'est un livre important car c'est le seul à traiter de ce sujet de façon étoffée (632 pages). Un peu dommage que Sander, professeur d'université ait pris la plus grande part, c'est le moins intéressant des deux auteurs.La logique est-elle le fondement de notre pensée ?

L'analogie est un concept et une façon de travailler indispensable pour tout coach (voir notre article dans l'ABCdaire).
"Elle nous guide face aux circonstances inattendues, inspire notre imagination et est même à la source des découvertes d'Einstein". La logique est-elle le fondement de notre pensée ?

Catégorisation / Analogie sont aux racines de la pensée.
L'Analogie dans la pensée scientifique, la manière dont les grands scientifiques réalisent leurs découvertes.
Et parfois les analogies pensent pour nous et prennent des décisions à notre place. L'analogie comme perception implicite du "même". Les frontières des catégories s'étendent grâce à une succession ininterrompue d'analogies.
Il nous est difficile de "voir" notre activité cognitive, car celle-ci est la substance dans laquelle nous nageons. l'être humain a une tendance inconsciente et irrépressible à chercher "ce qui compte" dans chaque situation à laquelle il fait face, ce qui le conduit parfois à rapprocher des situations qui différent énormément en apparence, et parfois distinguer des situations qui à première vue ont l'air presques identiques. Etc.

Le coach, qui utilise parfois l'analogie dans ses interventions, sait que c'est un moyen de travailler et quen au grand jamais, la catégorisation, l'appariement, ne sont vrais, ce sont justes des hypothèses pour intervenir. Et que, même si cela se vérifie très souvent, il ne franchira jamais la frontière de l'hypothèse pour en faire une vérité. Ce serait une véritable erreur.
 

Pas de commentaires pour le moment

 


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page