Peintures Aborigènes et Pratiques Narratives

Pratiques Narratives

Nicolas De Beer

 

Peinture de Mantua Nangala James de la tribu des Pintupi : "Histoire d'un voyage".
Les différents cercles représentent les sites de cérémonie des Tingari. Dans les rêves, les ancêtres Tingari ont émigré dans cette région de "waterholes". Les lignes reliant les cercles représentent les différents chemins que les Tingari prenaient lors de leurs marches d'exploration. Tous les sites de cette région constituent le "Tingari circle".

La peinture aborigène du centre de l'Australie m'a vraiment appelée quand je suis arrivé à Adélaïde. La première question que je me suis posée fut :  comment trouver des peintures ? Car les peintures du centre de l'Australie sont souvent des cartes de territoires.

Nous proposons depuis longtemps maintenant, de naviguer entre les différents niveaux que sont la relation et la sensation, l'observation du vécu commun, le contexte, la position et l'inférence ou analogie. Et ceci sous forme d'hypothèse réintroduite dans la relation (dans le monde) comme expression d'une nouvelle perception possible du contexte dans lequel évoluent les personnes.
Eh bien, voilà qu'une surprise m'attend quand je pars en quête de peintures aborigènes traditionnelles. Intuitivement, j'étais donc à la recherche de cartes d'autres cultures, métaphores de notre travail aussi bien pour notre pratique de la systémique dynamique que des Pratiques Narratives.
Après deux jours passés aux antipodes, je m'aperçois que ce que je cherche ce sont des peintures représentant des cartes, des peintures du désert central. Celles qui représentent des points, des cercles et des lignes.

Autrement dit ce sont des représentations de lieux / événements / personnes / histoires, et de chemins / relations. J’ai appris que ce sont des cartes topographiques aériennes, qu'elles représentent le territoire du clan de l’artiste, ou les traits marquant d’un paysage. Sauf qu’il n’y avait pas d’avion ! Ce sont des vues aériennes de la vie quotidienne de la tribu. La navigation entre le sol et la vision globale est présente depuis des milliers d'années !
Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?
Y aurait-il des ponts, des résonances culturelles entre les aborigènes et les travaux qu’a menés Michael White ? ...

Regardez le petit film pour voir d'autres peintures en cliquant sur ce lien

Les cartes comme repère d’une histoire, d’un contexte, d’un paysage ?

Les cartes pouvant être lues à multi-niveaux et « Multi-storied » (multi-étages) ?
Les fines traces, la lecture à multiple niveaux, la double écoute, l’implicite.
Ah, j’oubliais de vous dire que l’identité sociale d’un individu chez les aborigènes est entre autre déterminée par son lien avec le site appartenant à son clan. Que les peintures sont un des moyens pour établir le lien entre les individus vivants et leurs ancêtres, dont la présence est inscrite dans le paysage. Que peindre un motif associé à un site donné est le principal moyen par lequel un artiste prouve la connaissance mythologique de ce territoire et par voie de conséquence, ses droits de propriété. Que les cartes sont aussi des outils pédagogiques pour les enfants. Que ces cartes tissent un lien entre le passé et le présent. Que Michael White a créé une carte d'importance : la carte d'échafaudage basée sur les travaux de Lev Vygotski spécialiste de la pédagogie pour les enfants. Autant d’éléments dont les Pratiques Narratives pourraient être une métaphore ?

J’ai sans doute exagéré, j’ai été sûrement frappé au coin de l’exotisme, mais rêver n’est pas si grave, faire des ponts, des métaphores, tant que je ne les défends pas, tant que je ne les crois pas vraies, mais les évoque seulement et suis interpellé par les fines traces aborigènes dans le travail de Michael White.
Le praticien fait détailler, zoom. En nous rapprochant, nous pouvons voir que la plaine a des aspérités. Nous pouvons tourner notre regard, la caméra n'est pas fixe. Quand les détails sont suffisants, alors nous pouvons introduire la dimension temporelle en montant dans les niveaux d'échafaudage, en tissant avec la carte qui retrace des événements uniques, représentatifs d'une histoire préférée (carte pour re-devenir auteur), puis étoffer avec une carte reliant la personne à d'autres qui ont contribué à étoffer ses valeurs, aspirations, rêves...(ou carte de re-groupement).
Dans notre travail nous avons pu constater combien la représentation (carte) du territoire vue du ciel était utile, combien elle s'avérait pertinente. J'avais parcouru un chemin et mis à jour pour moi les liens entre la représentation picturale traditionnelle d'une société multimillénaire (+ de 60.000 ans !) et une pratique thérapeutique issue de récits, de personnages et de cartes topographiques.
De l'importance de la géographie dans l'histoire et de l'histoire dans la géographie. Et le travail de Michael White de rendre exotique son familier.

Je vous raconterai l’histoire de la recherche de ces peintures dans le récit suivant

Après des pérégrinations diverses, je rencontre quelqu’un qui me dit d’aller voir untel qui me dit d’aller voir une galerie… Et cette dernière personne me dit « Vous devriez aller voir ma mère elle a des choses à vous montrer, allez la voir de ma part ». Me voilà parti avec Rob Hall (counselor sépcialisé dans le traitement de la violence), à une vingtaine de kilomètres hors d’Adélaïde. Une rencontre avec une mère aborigène qui m’accueille avec un sourire quand je lui dis que je viens de la part de son fils, elle le savait déjà. Nous échangeons des propos, et je lui fais ma demande. Des peintures-cartes, celles qui viennent du centre de l'Australie. Elle me demande d’attendre, me ramène une toile magnifique mais, elle ne retrouve plus le papier qui authentifie, elle se rappelle qu’une personne d’un certain âge qu’elle connaît un peu est venue… « Mais où est donc ce morceau de papier ? »…


Vous souhaitez vous former aux Pratiques Narratives ?

 

Pas de commentaires pour le moment

 


Réagissez, laissez un commentaire









Nous vous prions de nous excuser pour l'inconvénient que procure ces codes de sécurité.
Nous avons été obligés de mettre cette protection afin de protéger vos commentaires
et de ne pas être inondés de spams.

Vous êtes responsable du contenu que vous publiez.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.

 

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE
Imprimer la page